Un JazzAscona chaud bouillant, et un bilan positif

Monty Alexander

Samedi soir a eu lieu la clôture de la longue kermesse musicale de JazzAscona, qui a proposé sur 10 jours plus de 220 concerts. Le bilan de cette 35ème édition est positif aussi bien du point de vue musical que du point du vue de l’affluence, restée stable autour des 45000 présences enregistrées l’année dernière.

Guido Casparis, président de JazzAscona, exprime ainsi sa satisfaction : « Le bilan est positif, le festival s’est fort bien passé. Nous avons réussi à confirmer le succès de la dernière édition, ce qui n’était pas joué d’avance. Les jours à entrée libre, en particulier, ont vu une affluence vraiment exceptionnelle, voire certains jours supérieure à celle du week-end. Nous allons maintenant faire au calme nos évaluations. Nous sommes en train de nous demander si le moment n’est pas venu, pour le futur du festival, si les finances le permettent, de lui donner une impulsion nouvelle en proposant 10 soirées gratuites. »

Cette édition a été caractérisée par la canicule. « Nous avons eu au début du festival notre habituelle journée de pluie – souligne Casparis – puis les grandes chaleurs sont arrivées (on mesurait presque 30 degrés sur la Promenade jeudi à minuit) et ont bouleversé les habitudes des festivaliers, qui renvoyaient à plus tard leur arrivée sur la Promenade, ce qui a un peu pénalisé les artistes qui se produisaient en première partie de soirée. »
Cette même canicule a provoqué quelques malaises parmi le public et les artistes. Entre jeudi et vendredi trois musiciens ont dû être emportés aux urgences.

Comme le souligne quant à lui le directeur artistique Nicolas Gilliet, aux côtés d’Othella Dallas, Leroy Jones, le New Orleans Jazz Orchestra et Ashlin Parker et son projet Trumpet Mafia, ç’a été sans l’ombre d’un doute Monty Alexander le grand personnage de cette édition. « Être parvenus à offrir au public de JazzAscona une performance scénique gratuite d’un tel niveau est vraiment un motif de satisfaction. »

Au-delà du succès de chaque groupe et de chaque artiste, Gilliet fait remarquer le consensus obtenu par la programmation dans son ensemble. « Les gens se sont laissé transporter par la musique, peut-être plus que les autres années. J’ai vu sur la Promenade de nombreuses personnes avec le sourire. Cette édition 2019 est une des éditions où les choix musicaux ont mis d’accord le plus de monde, peut-être à cet égard la meilleure de toutes. Cela fait évidemment plaisir. »

Les dates de la 36ème édition sont d’ores et déjà fixées : rendez-vous du 25 juin au 4 juillet 2020.